jeudi 3 août 2017

Chronique : Dialogues de bêtes de Colette

Résumé :


Une tête carrée aux yeux saillants et un corps massif planté sur de courtes pattes torses lui valent, certains jours d'orage, d'être appelé saucisson larmoyeur, crapaud à cœur de veau ou phoque obtus à l’œil de langouste : tel est Toby-Chien, jeune bull bringé protagoniste de ces dialogues et interlocuteur fébrile de Kiki-la-Doucette, gros chat des Chartreux fier de sa beauté et de sa féline sagesse. Dans la grande maison campagnarde, ils vivent avec des "seigneurs de moindre importance " ? Lui (qui a une prédilection pour Kiki-la-Doucette) et Elle (qu'idolâtre Toby-Chien). Voici, malicieusement trahis par Chien et Chat, les secrets du monde des Quatre-Pattes où les Deux-Pattes interviennent comme des dieux ravageurs (et facilement circonvenus pour qui a l'astuce d'un Chat des Chartreux). En contrepoint se devinent les secrets plus âpres des humains.

Mon avis :


C'est avec cette pièce de théâtre que j'ai choisi de découvrir Colette. J'avoue, mon choix a largement été dicté par la couverture que je trouve très vintage et puis parce que, comme Colette, j'aime les animaux.

Pour être tout à fait honnête, cette lecture n'a pas été très palpitante mais pas déplaisante non plus.
En fait, on apprend à connaître Elle et Lui, un couple d'humains, à travers les dialogues de Toby-Chien et Kiki-la-Doucette.

Toby-Chien adule totalement sa maîtresse. Il a un côté crétin mais très fidèle, tout à fait raccord avec l'idée que j'ai des chiens d'ailleurs.
Quant à Kiki-la-Doucette, il a un caractère plus sournois, fier arrogant, il présente un certain respect envers Lui.

Dialogues de bêtes est une succession de saynètes qui présentent les deux animaux dans des situations différentes : dans le train, à la maison de campagne, lorsque l'orage éclate, quand la maîtresse est malade, etc. C'est assez comique, surtout lorsque le chat tend des pièges au chien. J'ai trouvé intéressant d'imaginer la façon dont les animaux peuvent percevoir leurs maîtres et pourraient parler de nous s'ils avaient l'usage de la parole.

La compréhension est aisée même si on sent bien qu'il y a un vrai style chez Colette. Son écriture a du caractère, la tournure de ses phrases a bien un je ne sais quoi qui sonne bien. Pour autant, je ne suis pas totalement convaincue que cela me plaise sur un récit plus long.

Dialogues de bêtes est un texte court et très abordable que je conseille néanmoins pour découvrir l'autrice. C'est plutôt bien pour se faire sa propre opinion. De mon côté, je vais essayer de voir si un autre écrit pourrait me rendre plus enthousiaste que je ne l'ai été avec cette première rencontre avec Colette.


Ma note :







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire