lundi 31 juillet 2017

Chronique : Les Mondes d'Aldébaran, intégrale 1 de Léo

Résumé :


Pour les colons terriens qui occupent la planète Aldébaran, tout semble planifié. Mais peu à peu des événements insolites se produisent. Sans nouvelles de la Terre, Aldébaran est isolée. Coupés de tout contact, les habitants d'Aldébaran doivent faire face à plusieurs bouleversements aux conséquences inquiétantes. Le danger principal semble venir de l'océan d'où surgissent des créatures monstrueuses et hostiles. Mais qui possède vraiment une explication à cette évolution aussi terrifiante qu'incontrôlable ? Marc et Kim, deux adolescents qui ont survécu à l'anéantissement de leur village, rejoignent la capitale, Anatolie, afin de trouver une réponse. Une série captivante qui sera bientôt suivie par un nouveau cycle : Bételgeuse.

Mon avis :


J'ai acheté cette première saison sur les conseils d'une amie qui avait flashé sur les dessins de Léo.
Grand bien m'a fait de me fier à son opinion car j'ai tout bonnement adoré me projeter sur cette planète qu'est Aldébaran.

Les dessins sont, il est vrai, un soupçon kitchos, un brin 90's mais tellement charmants !
Léo est un dessinateur d'origine brésilienne et cela se ressent car le monde qu'il élabore est très exotique. Aldébaran est une planète dont la flore est très inspirée de l'Amazonie. J'ai envie de dire que la faune aussi, bien que beaucoup plus terrifiante que ce que l'ont peut trouver sur Terre.

Pour faire bref sur l'histoire : Aldébaran est une planète colonisée par les terriens. Les colons étaient en liaison avec la Terre, jusqu'à ce que cette liaison soit subitement coupée.
Les colons ont du se débrouiller par eux-mêmes pour survivre sur cette planète, se reproduire et construire un système politique. Sans la surveillance de la Terre, le gouvernement devient despote. En plus de cela, des phénomènes étranges interviennent à intervalles réguliers.
Marc et Kim (les personnages principaux) tentent de résoudre ces énigmes en parcourant la planète Aldébaran.

Selon moi, le plus de cette bande dessinée réside dans la construction de ce nouveau monde et surtout dans l'imagination et le coup de crayon de Léo.
Le scénario est quelque peu classique et les dialogues sont parfois d'une naïveté agaçante. Maladroits, même. Mais je pardonne parce que les animaux terrestres ou marins créés par Léo et la flore aussi m'ont laissé comme une enfant entrant pour la première fois au zoo.

Tout ça pour dire que le second cycle de cette saga, Bételgeuse, intégrera ma bibliothèque d'ici quelques semaines.


Ma note : 
 




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire