dimanche 18 décembre 2016

Chronique : Les mystères de Larispem, tome 1 : Le sang jamais n'oublie de Lucie Pierrat-Pajot

Résumé :


Larispem 1899 - Dans cette Cité-Etat indépendante où les bouchers constituent la caste forte d’un régime populiste, trois destins se croisent…? Liberté, la mécanicienne hors pair, Carmine, l’apprentie louchébem et Nathanaël, l’orphelin au passé mystérieux. Tandis que de grandes festivités se préparent pour célébrer le nouveau siècle, l’ombre d’une société secrète vient planer sur la ville.
Et si les Frères de Sang revenaient pour mettre leur terrible vengeance à exécution ?

Mon avis :


J'ai choisi ce livre dans le cadre d'une lecture commune avec alyssa2410 (ma correspondante Livraddict) parce que j'apprécie beaucoup les publications de Gallimard Jeunesse et plus particulièrement les auteurs édités dans le cadre du concours du premier roman. Pour exemple, on y trouve la série de La Passe-Miroir de Christel Dabos que j'adore.

Les Mystères de Larispem ne m'ont pas déçu ! Plongée dans un Paris uchronique, se mêlent corporations, steampunk, mystères (d'où le titre) et argot de bouchers.

Nous avons d'un côté deux adolescentes : Liberté, une mécanicienne hors pair, rondelette, timide et influençable, puis Carmine, qui fait partie de la caste la plus forte - celle des bouchers - intrépide et vive.
De l'autre côté, Nathanaël, ado orphelin et Alcide Valentine, professeur de chimie qui font partis de la caste des aristocrates - vaincue par la population lors de la Révolution.
Très vite on apprend que les aristocrates sont haïs de la population qui a repris ses droits. Les deux camps évoluent en parallèle mais un événement les fait se rencontrer.

Ce premier tome fait figure d'introduction, on apprend à connaître les personnages, leur caractère et leur histoire. L'objectif est atteint dans la mesure où à la fin du livre le voile est levé sur presque la totalité d'entre eux. En ce qui me concerne, j'ai beaucoup aimé Liberté et Alcide. La première semble faible mais l'on devine qu'elle va mûrir, l'autre est fort mais des failles se dessinent.
L'ambiance du roman est aussi bien développée : il y a une Histoire revisitée que je vous laisse découvrir et des automates, des machines qui viennent enrichir l'univers de Larispem en steampunk. 
A la fin du roman, le lecteur a suffisamment d'éléments en main pour s'imaginer le monde et les différents fils que va tirer l'auteur pour développer sa série. Cela reste un tome introductif donc beaucoup de questions restent en suspend. En ce qui me concerne, ma curiosité a été bien assez chatouillée pour me donner envie de lire la suite que j'attends avec impatience.

Pour terminer sur le style de l'auteur, je dirais qu'il est simple et fluide et plutôt original puisqu'elle y développe l'argot des bouchers. Cet argot est un peu déstabilisant de prime abord puis, il donne un aspect ludique à la lecture une fois que le lecteur le maîtrise.

Je vous conseille de découvrir cette série si vous aimez vous plonger dans l'Histoire, l'aventure et si vous aimez les univers steampunk.


Ma note :
 


1 commentaire:

  1. Ce roman me donne envie depuis longtemps...Je pense le lire ! En tout cas superbe chronique !
    Biz, lucy

    RépondreSupprimer