dimanche 20 novembre 2016

Chronique : Lady Helen, tome 1 : Le club des mauvais jours de Alison Goodman

Résumé :


Londres, avril 1812. Lady Helen Wrexhall s'apprête à faire son entrée dans le monde. Bientôt, elle sera prise dans le tourbillon des bals avec l'espoir de faire un beau mariage. Mais d'étranges faits surviennent qui la plongent soudain dans les ombres de la Régence : une bonne de la maison disparaît, des meurtres sanglants sont commis et Helen fait la connaissance de lord Carlston, un homme à la réputation sulfureuse. Il appartient au Club des mauvais jours, une police secrète chargée de combattre des démons qui ont infiltré toutes les couches de la société. Lady Helen est dotée d'étranges pouvoirs mais acceptera-t-elle de renoncer à une vie faite de privilèges et d'insouciance pour basculer dans un monde terrifiant ?

Mon avis :


Une fois de plus, Gallimard Jeunesse nous livre une petite pépite, à nous, amateurs et amatrices d'ambiance régence, de fantasy et de romance.

Outre une couverture somptueuse qui n'est pas sans rappeler le style austenien qui m'est cher, l'histoire écrite par Alison Goodman est pleine d'intrigues, de moments sombres, de demeures aristocratiques. On y trouve des salles de bal, des robes et des costumes chics chics chics, des quartiers mal famés des créatures magiques pas toujours bienveillantes. Puis, cachée derrière tout ça, couve dans ce premier tome les soupçons d'une histoire un peu plus qu'amicale.

Je le disais à l'entame de cette chronique, le livre rappelle l'influence de Jane Austen. En effet, l'histoire se déroule à l'époque de la Régence et l'on y trouve TOUS les codes des romans austeniens. La copie n'est pas parfaite puisque Jane Austen est souvent copiée mais jamais égalée, ceci dit, Alison Goodman s'est bien documentée et franchement, ça passe. Le style n'est pas aussi subtil et puis le public visé est un public jeunesse mais je salue l'effort de l'auteure.

Bref, de quoi ça parle ? Ça parle d'une jeune femme : Lady Helen Wrexhall qui va être détournée de son projet de quête de l'époux qui lui permettra de se fixer dans la société lorsqu'elle fait la connaissance de lord Carlston. Cette rencontre se fait en même temps que la jeune femme se découvre des pouvoirs lui permettant de repérer des créatures malveillantes cachées parmi les hommes et les femmes de la société. Ces individus néfastes agissent aussi bien dans les beaux comme dans les bas quartiers. Il revient à Lady Helen de faire un choix : rejoindre la société secrète Le Club des Mauvais Jours et Lord Carlston pour lutter contre les créatures surnaturelles ou bien continuer de vivre comme si de rien n'était.

Dans ce tome introductif, j'ai beaucoup apprécié les détails et les descriptions qui nous immergent dans cette époque qui nous fait rêver. Tout y est fidèle, même les objets, les mœurs,  etc. J'ai trouvé ce roman rythmé grâce à des moments d'actions, de révélations, des dialogues pertinents, de l'humour et des personnages principaux ou secondaires forts. On s'attache un peu à tous même si cela aurait pu être plus poussé, n'oublions pas qu'il s'agit d'un premier tome.
A ce propos, j'attends beaucoup du second tome dans lequel j'espère en apprendre plus au sujet de Lord Carlston qui reste bien mystérieux et discret mais ça, c'est sans doute fait exprès. En tout cas, ça donne l'eau à la bouche.

Sans en révéler davantage, je vous invite à découvrir par vous-même Lady Helen : Le Club des Mauvais Jours si vous avez été séduits par ce que j'en ai dit. Pour ma part, j'ai été conquise. Il ne s'agit pas d'un coup de cœur car, Jane Austen reste la grande prêtresse !


Ma note : 






3 commentaires:

  1. J'ai déjà repéré ce roman notamment grace à sa magnifique couverture mais je n'avais jamais fait attention à son intrigue et elle a tout pour me plaire : je le note !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah c'est sûr que cette couverture fait mouche ! Le texte a été à la hauteur de mes espérances, je souhaite qu'il en aille de même pour toi !

      Supprimer
  2. Ce livre me tente beaucoup et ton avis me donne encore plus envie de le découvrir !

    RépondreSupprimer