dimanche 9 octobre 2016

Le Château d'Edward Carey

Résumé :


Au milieu d’un océan de détritus composé de tous les rebuts de Londres se dresse la demeure des Ferrayor. Le Château, assemblage hétéroclite d’objets trouvés et de bouts d’immeubles prélevés à la capitale, abrite cette étrange famille depuis des générations. Selon la tradition, chacun de ses membres, à la naissance, se voit attribuer un objet particulier, dont il devra prendre soin toute sa vie. Clod, notre jeune héros, a ainsi reçu une bonde universelle – et, pour son malheur, un don singulier : il est capable d’entendre parler les objets, qui ne cessent de répéter des noms mystérieux…
Tout commence le jour où la poignée de porte appartenant à Tante Rosamud disparaît ; les murmures des objets se font de plus en plus insistants ; dehors, une terrible tempête menace ; et voici qu’une jeune orpheline se présente à la porte du Château…

Mon avis :


Avant toute chose, je tiens à souligner que l'objet livre, même au format Poche, est un objet très soigné, illustré à chaque début de chapitre par un portrait du protagoniste du chapitre.

Dès la couverture, on devine une ambiance gothique, un peu à la Tim Burton et c'est bien ce que l'on trouve à l'intérieur de ce premier tome.

Il s'agit de l'histoire d'un adolescent à la santé fragile, Clod, dont le destin est rattaché à un objet : une bonde universelle. Clod est un membre éminent de la famille Ferrayor : chaque membre de la famille se voit attribué un objet à sa naissance. Sous aucun prétexte il ne faut se séparer de cet objet au cours de sa vie sinon...
La famille Ferrayor vit dans une immense demeure, construite de toute pièce par un assemblage de pièces, d'immeubles, de maisons, de cheminées prélevés dans Londres. La demeure est habitée par la noble famille, ses serviteurs et une multitude d'objets.
Leur quotidien se trouve chamboulé lorsque la poignée de porte (objet de naissance) de la Tante Rosamund disparaît et qu'une jeune orpheline est recueillie dans la demeure.

De prime abord, c'est le genre d'histoire sombre que j'affectionne particulièrement : un château d'apparence lugubre, des personnages étranges, des objets animés, du mystère.
Pourtant, je dois dire que je me suis assez vite lassée de cette lecture à cause des trop nombreuses répétitions. Le récit est ralentit à force de répétitions, reformulations. On peut trouver dans une même phrase une suite de synonymes (pour le cas où le lecteur n'aurait pas compris ?). Ces effets de style alourdissent considérablement le texte. Au mieux ça donne un côté absurde au texte, au pire, c'est franchement pénible.
Je n'ai pas adhéré non plus à l'humour de l'auteur, les quelques situations censées être comiques m'ont fait lever les yeux au ciel. J'aurais aimé un style plus sérieux, allant davantage droit au but. Ceci dit, il s'agit bien d'un livre jeunesse, aussi, il est probable que mes exigences ne correspondent pas au public visé par ce texte. Moi, j'en reste là, je ne lirai pas la suite.


Ma note :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire