mardi 7 juin 2016

Chronique : Martiens, go home ! de Frederic Brown

Résumé :


"Salut Toto ! Salut Chouquette !", voilà les mots prononcés lors de la première rencontre entre un martien et un homme. L'étonnement et l'émerveillement vont être cependant de courte durée. En effet, les petits hommes verts ne sont pas du tout comme nous avions pu les imaginer jusqu'à présent. Malpolis, prétentieux, indécents, curieux à l'extrême, ils sont tout simplement insupportables. Ils prennent, de plus, un malin plaisir à révéler les secrets les mieux gardés. Grâce au "couimage", ils sont insaisissables et se déplacent instantanément où ils veulent. Seuls les psychiatres et les pharmaciens profitent de leur arrivée. Lorsqu'on leur demande pourquoi ils sont là, ils répondent : "Qu'est-ce que les gens vont faire dans les zoos sur ta cochonnerie de planète ?"

Que pourra bien faire un auteur de science-fiction en mal d'inspiration, un marabout africain ou un portier de Chicago face à ce fléau impitoyable.

Brown, qui excelle dans l'art du coup de théâtre et de la chute, nous propose une œuvre absolument "loufoque" ! Un grand moment de rire et de détente pour tous.

Mon avis :


Si j'ai décidé de lire ce livre c'est avant tout grâce à la couverture représentant un martien fidèle à l'image populaire que l'on s'en fait : un petit homme vert et aussi grâce au résumé qui promettait d'allier SF et humour. Ma curiosité attisée, je me suis emparée de ce court roman, pensant avoir affaire avec un récit dynamisant et divertissant.

Promesse tenue sur ces deux aspects car la lecture fût rapide et agréable. On y découvre un écrivain spécialisé dans la science-fiction dénommé Luke Devereaux qui fait la rencontre d'un petit homme vert en plein désert américain. De là, on comprend que les martiens ont envahit la planète Terre et le roman se concentre sur l'identité, le caractère et les objectifs de ces bonshommes. Les martiens ne sont pas directement dangereux pour l'homme. Ils ne sont pas physiquement agressifs mais tout de même, ils sont nocifs car moqueurs, rapporteurs, farceurs et très, très intrusifs.
J'ai apprécié découvrir leur personnalité et essayer de comprendre (comme tous les humains dans le livre) pourquoi les martiens étaient arrivés sur la Terre. La façon dont Frederic Brown développe les conséquences de leur venue sur la planète est intéressante et surprenante. En même temps que l'intrigue liées aux martiens, l'auteur raconte l'histoire de Luke Devereaux.

J'ai trouvé la lecture plaisante, drôle sans être non plus totalement désopilante, l'histoire est originale il est vrai. Personnellement, j'ai aimé que le récit soit court, rythmé et rapidement développé car il ne laisse pas de place à l'ennui.

Outre le plan de la science-fiction, Martiens, go home ! développe un côté davantage historique avec la Guerre Froide. En effet, les martiens s'amusent à dévoiler aux russes et aux américains les plans et les secrets de chacun anéantissant tout intérêt de la guerre. On revient aussi sur les prémices de la conquête de l'espace et sur les préjugés que les américains avaient des français car l'une des conséquences de l'arrivée des martiens fût une forte baisse de la natalité dans toutes les régions du monde et les français sont les premiers à remonter leur taux de natalité...

Sans être un coup de cœur, ce roman a été une parfaite lecture de transition. Le style est simple et efficace, l'auteur s'amuse avec l'écriture et s'essaye à quelques exercices stylistiques amusant. A découvrir !


Ma note :






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire