vendredi 10 juin 2016

Chronique : Ça peut pas rater ! de Gilles Legardinier

Résumé :


Marie pensait avoir trouvé l’homme de sa vie, jusqu’à ce que son couple implose de façon brutale et scandaleuse. Anéantie, elle décide ne plus faire confiance aux mâles et surtout, ne plus rien leur passer. Ni dans sa vie privée, ni au travail.
Marie ne croit plus à l’amour, ce mirage source de tous les malheurs des femmes. Mais voilà, Marie a du cœur, une famille, des amies aussi tordues qu’elle et une soif de vivre qui n’a pas fini de la précipiter dans des plans impossibles.

Mon avis :


Eh non, ce n'est pas le petit chat mignon sur la couverture qui m'a amené à découvrir les péripéties de Marie mais l'avis d'alyssa2410 sur son blog Les Lectures du Chat-Pitre. En effet, l'histoire à l'air légère et rafraichissante. Pour être honnête la chick-lit n'est pas mon genre de prédilection mais pour le coup, l'écriture de Gilles Legardinier m'a bien emballée.

Dans Ça peut pas rater ! on suit l'histoire de Marie qui vient de se faire larguer par Hugues, un goujat de la pire espèce avec qui elle est restée 10 ans. Dégoûtée par cette déception amoureuse, elle décide alors de se venger de ce dernier et de reprendre sa vie à bras le corps. Désormais, c'est décidé, elle ne laissera plus rien passer aux hommes que ce soit son ex petit ami ou son patron pas bien net qui a pour projet de licencier tous les employés de la boîte dans laquelle elle travaille.
Accompagnée de sa meilleure amie et collègue Emilie, elle échafaude un plan pour sauver la boîte et jouer un mauvais tour à Hugues qui a eu vite fait de la remplacer.
Marie traverse des hauts et des bas, de drôles de péripéties avec ses collègues de travail avec qui elle tisse des liens d'amitié. En même temps, elle reçoit chez elle ou au bureau des lettres d'un mystérieux prétendant qui lui fait savoir tout l'intérêt qu'il lui porte maintenant qu'elle est "enfin célibataire".

Ce n'est pas l'histoire du siècle et les aventures de Marie sont à ce point rocambolesques qu'elles paraissent peu réelles. Mais je dois l'admettre, le style léger, simple et fluide de Legardinier suffit à se laisser porter. Les personnages, dans l'ensemble, sont convaincants et attachants. J'ai beaucoup aimé le personnage d'Emilie, elle-même à la recherche du prince charmant et le personnage d'Alexandre, plutôt subtile dans son genre. Hugues, dans le rôle de l'ex complètement odieux, est aussi parfait dans son rôle de pourriture.

A travers cette histoire légère et désopilante, Legardinier met également en valeur quelques maux de ce siècle : le fonctionnement d'une entreprise, les plans de licenciement en vue d'une délocalisation afin que des actionnaires bénéficient d'encore plus de profits, le combat de salariés qui veulent sauver leur boîte, les relations amoureuses superficielles. J'ai beaucoup aimé l'approche du mystérieux amoureux qui se fait connaître par le biais de ses lettres plutôt que par l'utilisation de smartphone ou d'Internet. C'est certes une technique désuète mais elle ne manque pas de charme.

Expérience à retenter lors d'une lecture pour la plage cet été !


Ma note :

2 commentaires:

  1. Je suis contente... et soulagée qu'il t'ai plu!!! Effectivement c'est léger, sans prise de tête, drôle, on passe un bon moment. Mais il est vrai que sous ce ton gai et frais, Gilles Legardinier sait à chaque fois mettre le doigt sur certains faits de société actuels.
    En tout cas, merci à toi pour le petit clin d'oeil dans ta chronique et aussi pour avoir ajouter mon blog dans tes favoris! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour le lien c'est bien normal puisque c'est ta chronique qui m'a donné envie. Et sache que c'était pas évident d'écrire la mienne après avoir lu la tienne, j'ai essayé de faire en sorte d'aborder les choses différemment même si ce que tu dis au sujet des personnages est juste. Ils sont peu décrits et ça laisse plus de place à l'imagination du lecteur.

      Supprimer