dimanche 10 avril 2016

Chronique : Silo de Hugh Howey





Résumé :


Dans un futur postapocalyptique indéterminé, quelques milliers de survivants ont établi une société dans un silo souterrain de 144 étages. Les règles de vie sont strictes. Pour avoir le droit de faire un enfant, les couples doivent s’inscrire à une loterie. Mais les tickets de naissance des uns ne sont redistribués qu’en fonction de la mort des autres.
Les citoyens qui enfreignent la loi sont envoyés en dehors du silo pour y trouver la mort au contact d’un air toxique. Ces condamnés doivent, avant de mourir, nettoyer à l’aide d’un chiffon de laine les capteurs qui retransmettent des images de mauvaise qualité du monde extérieur sur un grand écran, à l’intérieur du silo.
Ces images rappellent aux survivants que ce monde est assassin.
Mais certains commencent à penser que les dirigeants de cette société enfouie mentent sur ce qui se passe réellement dehors et doutent des raisons qui ont conduit ce monde à la ruine.

Mon avis :


J'ai immédiatement ajouté Silo à ma pile à lire une fois avoir terminé la lecture de sa quatrième de couverture car j'ai été séduite par l'idée d'une société vivant en autarcie dans un immense silo enterré pour échapper à la nocivité de l'air balayant la planète.

Sans surprise, Silo fut pour moi une très belle découverte. J'ai lu à plusieurs reprises que les 65 premières pages étaient si puissantes qu'elles se suffiraient pour en faire une nouvelle. Je partage ce point de vue. Puis, j'ai lu également que le reste du roman paraissait bien fade, bien long à côté de ce début si réussit. Là, je ne suis pas d'accord et je m'explique.

Les premières pages sont en effet haletantes et se terminent par une révélation très forte. Elles s'ouvrent sur un postulat de départ que je vous laisse découvrir. Selon moi, il faut lire les 700 pages suivantes comme un récit tissé autour de ce postulat car de nombreuses questions subsistent. Par exemple, pourquoi l'air en dehors du silo est vicié ? Comment s'organise la vie à l'intérieur du silo ? Comment un si grand nombre d'êtres humains parvient à vivre en harmonie alors qu'ils sont confinés dans un silo en béton ? J'en passe et des meilleures. Moi, j'ai adoré découvrir tout ça. Car avouons-le, nous qui ne vivons pas les uns sur les autres avons un mal fou à nous supporter alors il me semble légitime de se demander comment eux y parviennent ?

Moi qui n'aime pas les huis-clos parce que j'ai tendance à m'ennuyer des univers restreints, ici j'ai beaucoup aimé ce que Hugh Howey a imaginé et les coups de théâtre qu'il a réservé au lecteur. Car, si le début est riche en surprises, le Silo de Hugh Howey en a encore dans le ventre.

Du côté des personnages, je les ai trouvé à la hauteur et chacun digne d'intérêt. Juliette, le personnage principal, est forte et combattive. Elle est courageuse mais imparfaite par bien des aspects. C'est ce qui me l'a rendue sympathique et proche. Comme elle les personnages secondaires ont du caractère mais réservent une partie d'eux plus fragile. Dans l'ensemble, je les ai trouvé étoffés et plaisants à suivre tout comme les liens qui se créent entre eux et les sentiments qui vont naître. Le tout est juste.

Pour conclure, Silo est un bon roman de science-fiction. On y lit l'organisation nouvelle d'une société gérée par une entité perverse qui se dit/se croit au service du Bien. On y trouve de l'action, des personnages forts, des révélations, des sentiments. C'est un roman que je vous conseille et de mon côté je vais lire le troisième tome qui est la suite directe de ce tome 1 (le tome 2 représente un préquel qui m'intéresse bien moins pour le moment).


Ma note :  

1 commentaire: