dimanche 27 décembre 2015

Chronique : Graceling, tome 2 : Rouge de Kristin Cashore



Résumé :



La contrée de Dells vit des temps troublés. Des seigneurs rebelles lèvent des armées pour détrôner Nash, le nouveau roi de King’s City. Alors que la guerre se prépare, celui-ci fait appel à Rouge, la dernière femme-monstre, une jeune fille de dix-sept ans à la beauté irrésistible, qui a des dons de télépathie : grâce à ses pouvoirs, elle peut lire les pensées des espions et les forcer à parler. Rouge se lie à la Roen, la reine-mère, ainsi qu’à Brigan, l’un de ses fils, au grand dam d’Archer, un jeune homme avec qui elle a été élevée et qui est épris d’elle depuis toujours. Mais d’autres menaces rôdent : Leck, ainsi qu’un mystérieux chasseur…




Mon avis :



L'histoire se déroule dans le même univers que le tome 1 de Graceling, plus précisément dans un pays isolé par une montagne : Dells. Dans ce pays, point de Graceling mais des monstres, oui. Les monstres sont des créatures humaines et animales semblables à ce que l'ont connaît, leur originalité résident dans leur beauté. Les monstres animaux sont très beaux et très colorés et ont un petit faible pour la chair et le sang de monstre humain. Pas de bol pour Rouge qui est le dernier monstre humain, donc. Rouge est une très, très, très belle jeune femme, ce qui a quelques avantages mais encore plus d'inconvénients. En effet, si elle est appétissante pour les monstres animaux, elle provoque chez les hommes et les femmes du commun, l'envie, la jalousie, le désir sexuel, la violence... Seuls quelques humains parviennent à établir des défenses mentales suffisamment fortes pour rester plus ou moins de marbre face aux atours de Rouge.
C'est ainsi que Rouge évolue, entre complots politiques, batailles, tentatives d'assassinat et... romance avec un mystérieux et ténébreux prince qui sait lui résister.

Voici les ingrédients que composent l'histoire de Rouge. Ingrédients qui m'ont plu puisque c'est pour eux que j'ai lu ce livre. J'ai passé un bon moment de lecture sans pour autant trouver de quoi sauter au plafond. J'ai trouvé que chaque élément du récit n'était pas assez exploité, pas assez approfondi. On reste en surface, comme bien souvent dans le young adultes. Pour moi, tout ça manque cruellement de complexité. On a bien une révélation ou deux à la fin, le reste est cousu de fil blanc à mon sens.

Ce roman conviendra à ceux qui sont attirés par les ingrédients listés ci-dessous. Une histoire sympathique qui manque de détails, sans prise de tête, une écriture simple et fluide. Facile à lire. Pour ma part je lirai le troisième et dernier tome.


Ma note :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire