samedi 28 novembre 2015

Chronique : Le Passage du Diable de Anne Fine

Résumé :


Depuis son plus jeune âge, Daniel Cunningham a vécu enfermé, avec pour seule compagnie les livres et sa mère - qui l'a gardé reclus, à l'écart du monde extérieur, et qui n'a cessé de lui répéter qu'il était malade. Un jour, des coups frappés à la porte vont tout changer. Des voisins ont découvert son existence, et résolu de libérer Daniel de l'emprise de sa mère. Pris en charge par le Dr Marlow et sa famille, il va découvrir peu à peu que tout ce qu'il tenait pour vrai jusque-là n'était qu'un tissu d'histoires racontées pour le protéger.
Mais le protéger de quoi ? De sa vie d'avant, Daniel n'a gardé qu'une maison de poupée. Et pas n'importe quelle maison de poupée : c'est la réplique exacte de la maison natale de sa mère, une maison qui recèle de nombreux et sombres secrets. Jusqu'à quels vertiges ces secrets conduiront-ils Daniel ?

 

 

Mon avis :


Si comme moi vous trouvez la couverture très sombre et que vous aimez les histoires incluant de vieilles demeures de famille, vous ne serez pas déçus par Le Passage du Diable !

Réservé à un public de jeunes lecteurs (12 à 16 ans), j'ai été happée par l'histoire du jeune Daniel qui a vécu son enfance enfermé dans sa maison par sa mère qui lui a fait croire qu'il était très malade. Sauvé par un voisin, Daniel va apprendre à vivre et va découvrir qui était vraiment sa mère et pourquoi les mensonges qu'elle a cousus autour de lui étaient censés le protéger.

A l'instar de sa couverture, Le Passage du Diable est un récit initiatique très sombre et même si l'on découvre rapidement qui est le méchant dans cette histoire, le suspens et l'angoisse sont au demeurant très présents. Moins violent qu'un thriller de Stephen King, je crois que j'aurais tremblé de peur si je l'avais lu à douze ans. C'est pour dire... Les émotions sont très diversifiées, le protagoniste comme le lecteur passent de la tristesse à la joie, de la peur à la curiosité, de l'angoisse au courage. L'écriture d'Anne Fine est très fluide et rythmée, elle convient très bien aux adultes car, finalement, il n'y a pas grand chose d'enfantin dans son roman.

En dire davantage risquerait d'en dévoiler trop, aussi, je préfère m'arrêter là tout en vous recommandant cette lecture que j'ai trouvé captivante bien qu'il ne s'agisse pas d'un coup de cœur.



Ma note :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire