lundi 9 novembre 2015

Chronique : Le coeur entre les pages de Shelly King

Résumé :


Maggie, 34 ans, vient d’être licenciée de la start-up branchée de la Silicon Valley où elle travaillait. Que faire sinon traîner au Dragonfly, la pittoresque librairie de livres d’occasion ? Lassé de la voir végéter, Dizzy, son meilleur ami, lui propose de participer à un club de lecture. Au programme : L’Amant de Lady Chatterley. Dans l’édition ancienne qu’elle déniche, Maggie découvre une mystérieuse correspondance amoureuse… Cette découverte va bouleverser la vie de la jeune femme et celle de la petite librairie menacée de fermeture par la concurrence. Le tout sous les yeux espiègles de Grendel, le chat qui a élu domicile parmi les rayonnages.

Mon avis :


Il y avait de bons avis sur Livraddict, alors j'ai fait confiance. J'ai pioché ce livre dans ma bibliothèque parce qu'en ce moment je m'ennuie un peu dans ce que je lis. Je ne trouve rien de fou, rien qui ne me fasse ressentir ce petit pincement au cœur que l'on ressent quand on termine une histoire et qu'on est triste de quitter les personnages.

Je me suis dit que celui-ci il allait me faire passer un moment doux, une lecture facile et légère un peu dans la même veine que La bibliothèque des cœurs cabossés de Katarina Bivald que j'avais bien aimé.

T'as qu'à croire... J'en ressors lassée et déçue.

Comme d'habitude, on suit une héroïne un peu loseuse qui s'est fait plaquée et qui a perdu son job. Par une série d'événements elle se trouve un travail dans une librairie de livres d'occasion. Là, elle rencontre un homme qu'elle aime bien et qui l'aime bien. Re-série d'événements, plus rien ne va puis tout re-va. Dans un autre contexte j'aurais pu apprécier cette lecture mais je crois que je suis d'humeur trop maussade et les sentiments éprouvés dans ce livre étaient trop fades à mon goût. Je ne parle pas que de sentiments amoureux. Au final, il n'y a que le personnage de Jason qui m'a plu. Jason c'est le collègue de Maggie, celui qui gère le rayon Fantasy-SF. C'est un personnage tout cagneux, au caractère pas facile mais au moins, lui, il a du caractère. Lui et le chat, c'est vrai.
Mis à part ça, sont développés dans ce roman les mêmes thèmes que ceux de La bibliothèque des cœurs cabossés : amitié, passion des livres, amour. Mais s'il ne faut retenir qu'un titre sur les deux, vous avez compris quel serait mon choix. Le cœur entre les pages est un cran en dessous. Rien de catastrophique ici mais rien de folichon non plus. Si je devais résumer mon avis ? BOaf. Voilà voilà.


Ma note :


2 commentaires:

  1. Damn ! J'espère que tu trouveras quelque chose de bien dans tes prochaines lectures. Ce n'est pas évident quand on est dans une phase de creux littéraire. Courage !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Whiteaker ! Ça commence déjà à aller mieux grâce à L'arrière-monde de Pierre Gripari. Ouf !

      Supprimer