jeudi 26 novembre 2015

Chronique : Au douzième coup de minuits d'Eloisa James

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Résumé :


Réduite au rang de servante depuis la mort de son père, Kate vit sous le joug de sa belle-mère Mariana. L'odieuse femme va bientôt marier sa fille, Victoria, à un éminent parti, mais avant tout , la future épouse doit être présentée au prince Gabriel. Par un coup du sort, Victoria ne peut se rendre au château. C'est donc Kate qui est envoyée à sa place, déguisée en fiancée. Kate va rencontrer Gabriel, un prince aussi charmant qu'arrogant. Un prince pour qui son cœur vacille, mais que le destin s'acharne à lui dérober. Et si un baiser avait le pouvoir de tout changer ? Et si les contes de fées existaient ?

Mon avis : 


Fait important à savoir, je déteste les romances. Mais puisque dans le cadre du challenge "si j'étais un livre..." il faut lire une romance, j'ai choisi une réécriture de conte, en l’occurrence, celle de Cendrillon. Comme j'aime les contes, je me suis dit que la pilule serait plus facile à avaler.

Alors, alors qu'en fut-il de cette lecture ? Ben Cendrillon s'appelle Kate, une seule demi-sœur, qui est très jolie, naïve et pas méchante pour un sou - élément original - et une marâtre, une vraie ! Quant au prince charmant, parlons-en. Il réunit tous les stéréotypes du mâle que l'on trouve dans les romances : ténébreux, intelligent, il sent le santal, le cuir et l'écorce de bois. Il faudra un jour m'expliquer pourquoi on attribue ces parfums aux hommes dans TOUTES les romances et même pourquoi on accorde autant d'importance à leur odeur. Outre cela, le prince est un vrai prince mais pas si fortuné que ça et surtout, il est déchiré entre Kate soit, la femme qu'il aime, son âme sœur et Tatiana, une très belle princesse russe qu'il devrait épouser par devoir. Quel sera son choix ? Je vous laisse le découvrir... Le suspens est intense... ou pas.

En bref, une romance qui ne sort pas du cadre, une réécriture de conte très réécrite, elle ravira, je pense, les amatrices du genre. Comme il se doit, nous avons droit à quelques scènes un peu olé-olé. En ce qui me concerne, pas de surprise, c'est une lecture qui ne m'a fait ni chaud ni froid donc, je ne la note pas.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire