vendredi 30 octobre 2015

Chronique : Le château du prince de Polignac de Anthony Trollope

Résumé : 

La protagoniste, Mrs Thomson, est une veuve anglaise bien née, mais dotée de modestes revenus, ce qui la pousse à vivre en France et en province, où la viee  est moins chère, en compagnie de ses deux filles adolescentes ; elle séjourne momentanément dans un hôtel du Puy, où elle se lie d’amitié avec M. Lacordaire, un des pensionnaires français, un peu plus âgé qu’elle, un homme fort bien élevé, mais dont la position sociale reste assez mystérieuse. Lors d’une excursion dans les ruines du château des Polignac, il se hasardera à lui demander sa main et à lui révéler son secret. Après un combat intérieur, elle lui donnera sa réponse…






Avis : 

Voici une nouvelle qui est dans ma pile à lire depuis de nombreuses années et que j'ai ressorti grâce au challenge "Si j'étais un livre..."

Il s'agit d'une nouvelle de 62 pages que j'avais acheté principalement pour découvrir le style d'Anthony Trollope, célèbre romancier britannique du XIXème siècle.

Concernant l'intrigue principale, tout est dit dans le résumé, nous suivons une veuve anglaise Mrs Thomson courtisée par M. Lacordaire, un français quinquagénaire dont nous ne savons pas grand chose si ce n'est qu'il paraît fort épris de cette Mrs Thomson.

La nouvelle est donc construite autour d'un seul événement : la demande en mariage de M. Lacordaire ; sera-t-elle acceptée ou sera-t-il repoussé ? Tout dépendra finalement de sa véritable position sociale. En tout cas, c'est ce que nous fait croire Anthony Trollope.

Bien souvent, au cours de ma lecture, je me suis dit "tout ça pour ça" car on croit savoir qu'elle sera la réponse à la demande en mariage. Et finalement, à la dernière page, pfuit ! revirement de situation, nous voilà surpris.

Alors j'ai bien trouvé quelques longueurs (oui,oui) au cours de ces 62 pages. Des descriptions pas toujours utiles mais que je soupçonne fait exprès pour mettre à mal l'impatience du lecteur. Il y a bien ce petit revirement à la fin qui ma bien plu et cette critique sociale qui transparait puisqu'en apparence ce mariage repose sur une position sociale. Pour Mrs Thomson il est important de connaître quels sont les revenus de ce charmant Lacordaire et quel est le métier qui lui permet de gagner sa vie. Mis à part ça, un style plutôt fluide mais rien d'extraordinaire.

C'était pas mal. Bien, sans plus.


Ma note :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire